Chez l’épicier. Liban 2015

Par Nada

Je vis depuis 26 ans en France et le Liban de mon enfance s’efface progressivement pour laisser la place à une société plus individualiste, plus occidentale, plus mondialisée et plus standardisée. Les enseignes des grandes firmes mondiales et les modes de consommation inspirés du monde occidental se généralisent et coexistent avec des éléments plus anciens, plus traditionnels et plus liés aux couches les moins aisées de la population.

Je vous livre donc une série de clichés de mon séjour au Liban autour de l’idée de conserver quelque chose d’un monde que je ressens comme de plus en plus éphémère.

Ici, chez l’épicier, bien loin de mon supermarché de quartier, dans un décor à la fois décrépi et rassurant, des étals de fruits et de légumes qui vous donnent envie d’acheter tout le magasin.

Je n'ai pas osé prendre en photo la mamie, assise au fond, sur un tabouret
Fruits et légumes de saison, métal rouillé et calicots défraîchis. Je n’ai pas osé prendre en photo la mamie, assise au fond, à l’ombre, sur un tabouret.
Cartons à même le sol, murs décrépis, fils apparents et la grappe d'ail tressé au plafond.
Cartons à même le sol, murs décrépis, fils apparents et la grappe d’ail tressé au plafond.
A la caisse, la vieille balance à plateaux
A la caisse…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s